Comment gérer une franchise comme The Elder Scrolls ? Série mythique du RPG à l'occidentale aux noms résonants comme un doux parfum dans les oreilles des amateurs de vrais jeux vidéo : Morrowind, Oblivion, Skyrim sont tous pour moi synonymes de nuits blanches et de formidables expériences de jeu.

Puis vient l'annonce d'un MMORPG sur la franchise, mes premières réactions étaient similaires à des "OMFG NEED A FOND" ! Forcément lorsque l'on est fan de MMORPG et de la franchise, on ne peut que saluer.

the-elder-scrolls-online-pc-1377088626-075

Ensuite il y a eu le recul. Tout d'abord se rappeler des franchises connues s'étant essayées au MMORPG. Star Wars, Warhammer résonnent encore dans ma tête comme des immenses gâchis. Il a aussi fallu composer avec les déclarations faites par Bethesda depuis l'annonce du jeu comme le développement sur consoles (automatiquement assimilé pour ma part à un gameplay limité) ou les déclarations du type "nous souhaitons nous rapprocher d'un Elder Scroll en multijoueur avec une histoire solo très forte".

Disons que dans mon esprit, cela sentait mauvais pour ce jeu et j'ai commencé à m'en désintéresser de plus en plus, je suis donc allé tester The Elder Scrolls Online avec un énorme à priori.

 

3 heures d'attente

L'avantage du badge presse, c'est de s'affranchir des filles d'attente et de pouvoir essayer le jeu en business mais les photos prises par nos soins sur le stand témoignent que le jeu est très attendu, les organisateurs de la gamescom allant jusqu'à demander aux gens de Bethesda de mieux "ranger" les fans du jeu car ils obstruent le passage vers les autres stands, notamment leur voisin à la gamescom, un certain Nintendo.

IMG_3116

J'ai pu tester le jeu deux fois, une fois durant 20 minutes au stand classique où j'ai eu le plaisir de papoter un peu avec Michaël Servotte, le CM francophone TESO (un mec charmant, vous verrez) et une autre fois en business durant 2 longues heures.

IMG_2357

MMO ou RPG ?

C'est en jouant au jeu que j'ai compris où Zenimax voulait en venir avec ce jeu. Je vous parlais en début d'article de SWTOR et Warhammer Online. Selon moi si ces deux jeux se sont plantés c'est parce qu'ils ont généré une énorme attente et que cette attente ne s'est pas traduite par une expérience de jeu suffisamment proche de ce que voulaient les joueurs. La licence Star Wars n'est pas si différente de la licence The Elder Scrolls et la page facebook de TESO rassemble déjà plus d'un million et demi de fans. Star Wars et The Elder Scrolls sont tous les deux synonymes de magie et de réussite dans l'univers geek et lorsque je dis que j'ai compris où Zenimax voulait en venir avec TESO, c'est parce que je pense qu'ils savent que pour ravir leurs fans, pour contenter ce million de personnes (et sans doutes plus) qui attendent un Elder Scrolls Online, ils doivent d'abord faire un Elder Scrolls avant de faire un MMORPG.

Cela aurait été une formidable erreur de proposer un énième clone de WoW ou de Guild Wars 2 car ce n'est pas ce que les fans de la franchise attendent et ce n'est pas ce que Bethesda et Zenimax maîtrisent le mieux, autant vous dire que de concevoir un MMO classique aurait été comme se tirer une balle dans le pied pour eux.

the-elder-scrolls-online-pc-1377088626-077

Il vaut quoi le jeu ?

Ne vous attendez pas à une note, sortons des tableaux scolaires. L'expérience de jeu sur TESO est très bonne, le jeu est magnifique, les contrôles sont parfaits, les animations sont souples, l'interface est très intuitive et l'intrigue est présente. J'ai envie de dire, comme n'importe quel autre Elder Scrolls. TESO ne fait pas que proposer une expérience massivement multijoueur (car les gros boss, l'économie, les donjons et le JcJ sont bien là), il propose aux fans de la série de continuer leur périple à travers Tamriel avec leurs amis, ce qui est personnellement quelque chose dont j'ai toujours rêvé dans les jeux The Elder Scrolls.

J'ai eu l'occasion de tester un personnage bas niveau ainsi qu'un personnage niveau 16. Mes deux expériences de jeu ont été très complètes. Les compétences haut niveaux sont TRÈS impressionnantes (mention spéciale à ce bond grâce à des immenses ailes de dragon qui vous poussent dans le dos). Seul bémol ? À aucun moment je n'ai eu l'impression d'avoir besoin de grouper mais...est-ce encore le cas dans la montée en niveau de World of Warcraft ou de Guild Wars 2 ? Comme toujours, il faudra voir le end game pour juger, c'est à mon avis le plus grand défi de Zenimax car sur le plan technique et narratif, le jeu est déjà une réussite !

the-elder-scrolls-online-pc-1377088626-080

La question de la fin

La seule chose qui me turlupine c'est : est-ce que les gens sont réellement prêts à payer un abonnement pour jouer à The Elder Scrolls en multijoueur ? Je n'ai pas la réponse à cette question, il faut voir à quelle fréquence le contenu sera ajouté. Disons qu'au lieu de nous proposer des DLC, Zenimax sortira des patchs de contenu. Les joueurs consoles peut habitués à ce genre de méthodes auront peut-être plus de mal à s'y faire (surtout qu'ils paient déjà l'accès au multijoueur chez Microsoft et Sony). Le débat reste ouvert, en attendant je vous laisse, il faut que je sacrifie un poulet pour mon rituel d'invocations des dieux de la bêta européenne de TESO !