Le site buffed.de représenté par Polie a pu poser quelques questions à Matt Firor, directeur de Zenimax. Le sujet portait principalement sur le choix de l'abonnement pour TESO.

Matt_Firor

 

L'abonnement

Annoncé à la Gamescom, TESO opte pour l’abonnement : en achetant le jeu, vous aurez une période de 30 jours gratuits puis l’abonnement sera de 12,99€ par mois.

Des jeux à abonnement proposent également une boutique. Polie demande si ce sera le cas pour TESO et quel en serait son contenu. Matt Firor explique que la boutique n’intégrera rien qui nuise à l’équilibre du jeu. Ce seront de petites choses amusantes ou utiles comme la possibilité de changer de nom. Il n’y aura pas par exemple de contenu à débloquer via la boutique.

D’après Firor, l’abonnement était nécessaire pour TESO. Sans ce système le jeu ne pourrait pas être ce qu’il est. TESO est un jeu Elder Scrolls, quand vous jouiez à Skyrim ou Oblivion, vous n’imaginiez pas qu’une fenêtre apparaisse vous demandant de l’argent pour pouvoir explorer un donjon. Ce n’est pas ainsi que la série a été conçue. Afin de garantir une grand liberté dans leur jeu, l’abonnement s’imposait. Vous payez mensuellement mais en contrepartie, vous disposez d’un univers sans contrainte.

Mais les free-to-play ont le vent en poupe, aussi la journaliste s’interroge sur la viabilité d’un abonnement. Matt explique que le marché du MMORPG ne s’est jamais aussi bien porté alors que leur conception est de plus en plus difficile. Mais TESO est le seul MMORPG issu de l’univers Elder Scrolls. Ce n’est pas pour autant plus simple à développer, mais lorsque vous débutez sur TESO, vous retrouvez l’interface utilisateur assez minimaliste (clavier et souris) similaire à celle d’Oblivion et Skyrim. Ils désirent de faire de TESO un jeu faisant partie intégrante de la saga Elder Scrolls.

L’annonce de l’abonnement pour TESO a été assez tardive. Matt Firor révèle qu’ils ont étudié tout sorte de modèle économique, principe de free-to-play inclus sans les dénigrer pour autant. Le directeur joue lui même à des F2P, comme World of Tanks et League of Legends. Il estime que ces deux jeux possèdent un bon modèle économique mais que l’abonnement correspondait mieux à TESO.

elder scrolls online screenshot 4 stormhaven 2

 

Le développement

Après les quelques questions sur l’abonnement, Polie a abordé le sujet du développement. TESO en est à sa phase bêta où des milliers de testeurs s’affairent. L’équipe parvient doucement au point où seul des petits soucis apparaissent. Elle se concentre actuellement sur le contenu présent et sur les serveurs. Ce dernier point est rarement abordé par les joueurs, mais il est primordial d’optimiser au maximum les serveurs afin que le jeu s’exécute correctement et communique parfaitement avec les centres de données à Dallas et Francfort. Leur objectif principal est de corriger toutes les erreurs avant le lancement, et d’autres bêtas-testeurs seront invité pour accroître les tests.

De ce fait, Polie demande si l’équipe de développement se concentre davantage sur l’aspect technique que sur le contenu. Le directeur répond que le contenu pour le lancement est prêt et que l’équipe planche déjà sur les futures mises à jour. Firor assure que grâce à l’abonnement, ils placent la barre très haut et que l’afflux de nouveaux contenus sera conséquent (il a été annoncé auparavant des mises à jours de contenus toutes les 4 à 6 semaines).

 

On sait donc que TESO proposera aussi une boutique en marge de l'abonnement. Reste plus qu'à voir maintenant son contenu. En attendant, retrouvez notre propre interview de Matt Firor réalisée à la gamescom.